Où que ce soit

Publié le par Ricky Hollywood

Et voici mon tout dernier titre (yeah) Where ever !
Les paroles sont de Marielle (aka Themis, et membre de l'excellent groupe Playdoh), une star de l'underground du 78...
Je ne sais pas trop ce qu'elles signifient car c'est de l'Anglais, mais je crois que c'est bien !
Quant à la musique je la laisse à votre appréciation mais je crois pouvoir dire que c'est un peu de la country-folk 80's. hit it



! Les anglophones remarqueront certainement des absurdités linguistiques; je les remercie d'avance de m'en faire part de façon non-ostentatoire.
En ce qui concerne Where ever il y a en a une évidente, je la corrigerai bientôt. !

Publié dans anthologie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

sylvain 31/05/2006 19:53

Putain, ce qu'il est bon ce morceau. Voilà c'est dit. On imagine déjà la version ultra dance pour les clubs de cet été ! Yeahhh. Je conseillerai juste au grand ricky hollywood d'aller sur myspace et de taper son propre nom.... surprise ! Bye. See you soon.

litote13 27/05/2006 13:11

Ricky ou La belle vie?
Chapitre 1:La mission de John.

Etape ultime, étape primordiale ou étape obligatoire?
C\\\'est plus pour Ricky, une étape Vitale: se lever.
Après une adaptation qui va durer environ sept heures durant la journée, Ricky encore meurtri par le sommeil empreinte le trajet du LDH.
Le premier obstacle pour Ricky s\\\'impose sous forme de choix. Aïe! car le choix suscite réfléxion! Empreinter le 121 ou le 122? C\\\'est alors que Ricky entamme une terrible intérogation, son cortex travaille dur et mélange encore quelques rêves de la nuit qui semble s\\\'éloigner à pas de géant pour Ricky:le nostalgique de la nuit.
Finalement, Ricky, dans un calcul savant qui consciste à additionner les chiffres les uns avec les autres (1+2+1=4 tandis que 1+2+2=5) trouve très rapidement la solution qui lui parait être la moins impressionnante, à savoir le 121...
Ricky arrive sur les lieux (seulement 15 minutes de retard).
Acceuilli par un public impassiant de son arrivée (dont j\\\'ai fait parti), Ricky tout souriant, comme heureux d\\\'avoir accompli avec succès \\\"La mission de John\\\" devient un instant le maître du jeu:ayant les clefs en main.
La porte ouverte les premiers gestes de Ricky sont d\\\'appuyer sur les boutons de la bécanne. Unité central puis moniteur, Ricky à ce moment précis semble comme transformé, excité par le seul fait de pouvoir enfin retrouver la toile du monde, se connecter à la culture numérique.
Possédé par cet éspace, ce cube lumineux, Ricky parait avoir retrouvé \\\"La belle vie\\\"...

Ricky Hollywood 29/05/2006 15:44

Merci les amis ça fait chaud au cul !Par contre, litote 13, il me semble reconnaître la vie naze (fort bien décrite au demeurant) de Bellity mais je te rappelle que je n'ai rien à voir avec lui!mes amitiés tout de même et révise ton bac !

skyscraper 26/05/2006 23:17

hello rick'je t'ai déjà dit par mail tout le bien que je pensais de where ever...quel talent !!!!! longue vie à ricky hollywood !!!benoit 

Sally Olop 25/05/2006 11:13

Ricky on t'aiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiime!!!!!!!!!!!!!Tu es le plus grand, je voterai pour toi en 2007!Sally

Jacky Rognon 23/05/2006 20:08

Je n'aime pas les chansons qui évoquent Chicago. Je n'aime pas la country eighties. Je n'aime les musiciens qui font des blogs. Je n'aime pas Ricky ou la belle vie. Je déteste Hollywood. Et l'addition des deux c'est encore pire... Et si tu t'avises de me censurer, sache que j'ai un ami journaliste bien positionné à la rédaction des Nouvelles de Bourboule qui pourrait bien mettre un terme à ta petite carrière mÔsieur Hollywood!A bon entendeur,Jacky Rognon

Ricky Hollywood 24/05/2006 13:13

Cher Jacky, je sens derrière ce flot d'invectives, un profond mal être. Je crois tout simplement que tu es jaloux car ton nom est pourri et que le mien est cool! Tu te sens mal dans tes baskettes alors tu es méchant car c'est le seul moyen que tu ais trouvé pour exister! Mais sache que la haine n'est pas une solution...vis par et pour le bien, ouvre ton coeur et laisse toi impreigner des messages d'amour et de tolérance véhiculés par mes chansons. Et non, je te censure pas, n'ais crainte car je t'aime et tu es mon frère. amen